Évolution des comportements et indicateurs de santé mentale entre 2006 et 2010 dans la population au travail en France

Résumé : Position du problème: Les répercussions de la crise économique de 2008 sur la santé mentale de la population sont encore mal connues, en particulier dans la population au travail. Pourtant la santé mentale au travail est un enjeu important par ses coûts et ses conséquences substantiels. L’objectif était d’évaluer l’évolution de la prévalence de comportements et d’indicateurs de santé mentale dans la population au travail en France entre 2006 et 2010, et d’étudier les évolutions différentielles selon l’âge, l’origine, la profession, le secteur d’activité, le secteur public/privé, le statut indépendant/salarié et le type de contrat. Méthodes: L’enquête Santé et itinéraire professionnel (SIP) est une enquête prospective représentative de la population générale française, et parmi les individus interrogés, 5600 étaient en emploi en 2006 et en 2010. Les comportements et les indicateurs de santé mentale étudiés étaient la consommation d’alcool à risque, le tabagisme, les problèmes du sommeil (troubles du sommeil et/ou durée de sommeil insuffisante), la prise de psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques et/ou hypnotiques), et la mauvaise santé perçue. Des équations d’estimation généralisées ont été utilisées pour étudier les évolutions, les analyses étaient ajustées sur l’âge, puis des covariables (âge, origine, profession, secteur d’activité, secteur public/privé, statut indépendant/salarié et type de contrat) ont été introduites séparément pour évaluer les évolutions différentielles. Résultats: Dans la population au travail en France, des augmentations de la prévalence de la consommation d’alcool à risque chez les femmes, des problèmes de sommeil chez les hommes, et de tabagisme, de la durée de sommeil insuffisante et de la mauvaise santé perçue pour les deux genres ont été observées entre 2006 et 2010. Quelques évolutions différentielles ont été mises en évidence, en particulier au détriment des plus jeunes et des personnes en contrat permanent. Conclusion: En conclusion, les politiques de prévention devraient considérer que les prévalences des comportements et des indicateurs de mauvaise santé mentale peuvent avoir augmenté en période de crise économique, en particulier pour certains sous-groupes de la population au travail tels que les plus jeunes et les personnes en contrat permanent. Ces évolutions pourraient laisser présager une augmentation future des pathologies mentales.
Type de document :
Article dans une revue
Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2017, 65 (4), pp.309-320. 〈10.1016/j.respe.2017.04.056〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [81 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.sorbonne-universite.fr/hal-01548148
Contributeur : Gestionnaire Hal-Upmc <>
Soumis le : mardi 27 juin 2017 - 11:27:29
Dernière modification le : mercredi 21 mars 2018 - 18:57:57
Document(s) archivé(s) le : mercredi 17 janvier 2018 - 19:49:35

Fichier

Malard_Evolution_des.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

L. Malard, J.-F. Chastang, Isabelle Niedhammer. Évolution des comportements et indicateurs de santé mentale entre 2006 et 2010 dans la population au travail en France. Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2017, 65 (4), pp.309-320. 〈10.1016/j.respe.2017.04.056〉. 〈hal-01548148〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

96

Téléchargements de fichiers

20