, Il etoit tout droit à l'arriere, & il paroit avec une adresse merveilleuse le choc de ces montagnes d'eau, en les prenant, non pas tout droit & de face, vol.1, p.23

, 36) 3. cancaner : [en parlant d'un perroquet] quelques-uns de mes Paroissiens étant venus chez moi, pendant que mon Negre le plumoit, m'assurerent qu'il étoit tout jeune, & que ses cris étoient ce qu, On me donna entre autres choses une chevre, ou comme on dit aux Isles une cabritte, avec les trois petits qu'elle avoit eu de sa derniere portée. (Labat, 1724, vol.1, p.45

, On y trouve encore beaucoup de sangliers, ou pour parler le langage des Isles, de cochons marrons. (Labat, 1724, vol.1, p.97

. Cul-de-sac, comme on parle aux Isles, qui renferme son Port & son Carenage, vol.2, p.140

, Telles qu'elles soient elles veulent une terre legere & sablonneuse ; elles demandent de la pluye quand on les plante, & puis de la chaleur & un tems sec jusqu'à ce qu'on les leve, ou pour parler le langage des Isles, jusqu'à ce qu'on les fouille ; car effectivement il faut fouiller la terre avec la houë pour les trouver, vol.1, p.107

, Peu à peu l'horison se charge de nuages & devient gras, vol.1, p.67

, On peut croire sans que je le dise, que son habitation, car c'est ainsi qu'on appelle aux Isles les établissemens, soit de sucrerie ou d'autres manufactures ; on peut croire que cette qu'ayant aperçu Césaire sur la roue du moulin, elle lui avait demandé ce qu'il faisait là, qu'il lui avait répondu 'Bonjour vous autres toutes, dis M. Chignac bonjour, dis li que li pas qualé trouvé Césaire encore pour battre li

, En faisant le récit de sa conversation avec Ludovic, le nègre nous a fait mourir de rire : 'Li tini peur', nous disait-il

, Ça vous qua dit de cela 6 ? m'a-t-il répondu. -Moi, lui ai-je dit, un de mes esclaves qui irait à pareille fête recevrait 29 coups de fouet. -Na pas tini peur, m'a-t-il repris. M. Adrien pas qua lé marié, ça pas possible, c'est you sans li qua joué, mais jamais li pas qua lé marié ipi fille là 7 . (Dessalles, 3 septembre 1839), Ce mulâtre a été gâté par Adrien qui lui a accordé des faveurs bien au-dessus de ses pouvoirs

, Dans les rues, vous entendez les nègres qui disent tout haut : -Ennique travail qui qua sorti dans bouche li 9, pp.7-1848

, Hier soir, la petite Théodorine [sa petite-fille illégitime, de couleur] m'a demandé : -Parrain, vous juré maman moi. -Sa qui dit vous sa ? lui ai-je demandé. -C'est maman qui té ca pleuré, pp.12-1855

, Ma petite Anna a été caressante ; elle m'embrassait à chaque instant, et dans son petit langage nègre, elle me répétait : -Grand-papa, vous ça fait ennique beau moi 11 ! (Dessalles, pp.27-1839

, Ces deux derniers passages montrent que l'auteur, non seulement comprenait le créole, mais en outre qu'il le parlait (à tout le moins avec ses petits-enfants

, On peut émettre plusieurs hypothèses pour expliquer cette situation. D'une part, contrairement au Père Labat, Dessalles était né sur place, au sein d'une famille martiniquaise depuis plusieurs générations, et ses « régionalismes » pour lui n'en étaient pas ; il était peut-être même inconscient du caractère régional de plusieurs d'entre eux. D'autre part, il écrivait dans ses lettres à des proches qui devaient partager le même stock lexical que lui, Du discours définitionnel chez Dessalles ? Contrairement au Père Labat

, Traduit en note de bas de page : « Il a peur, il ne vit plus

, Traduit en note de bas de page : « Qu'est-ce que vous dites de cela ?

, Adrien ne voudra pas se marier, ce n'est pas possible. C'est vous qui jouez, pas lui, mais jamais il ne voudra se marier avec cette fille-là, N'ayez pas peur, M

, Traduit en note de bas de page : « Les Blancs lui ont attaché la tête (l'ont circonvenu)

, Traduit en note de bas de page : « Il n'y a que le travail qui sort de sa bouche (il ne parle que de travail)

, Traduit en note de bas de page : « -Parrain, vous avez injurié maman. -Qui vous a dit ça ? lui ai-je demandé

, Traduit en note de bas de page par : « Grand-Papa, vous ne faites que m'embrasser

P. Dessalles, La vie d'un colon à la Martinique au XIX e siècle. 1, Correspondance 1808-1834, présentée par Henri de Frémont, 1980.

P. Dessalles, La vie d'un colon à la Martinique au XIX e siècle, pp.1837-1841, 1984.

P. Dessalles, La vie d'un colon à la Martinique au XIX e siècle, pp.1842-1847, 1985.

P. Dessalles, La vie d'un colon à la Martinique au XIX e siècle, pp.1848-1856, 1986.

J. Labat, Nouveau voyage aux Isles de l'Amérique, contenant l'histoire naturelle de ces pays, 1722.

J. Labat, L. Haye, and . Husson, Nouveau voyage aux Isles de l'Amérique, contenant l'histoire naturelle de ces pays, vol.2, 1724.

, Sources secondaires

R. Breton and . Raymond, Relation de l'île de la Guadeloupe, 1647.

R. Breton and . Raymond, Dictionnaire caraïbe-français, nouvelle édition sous la responsabilité de Marina Besada Paisa, Centre d'études des langues indigènes d'Amérique / Groupe d'études et de recherches en espace créolophone, 1999.

M. Caron-leclerc, Les témoignages anciens sur le français du Canada (du XVII e au XIX e siècle) : édition critique et analyse, thèse de doctorat, 1998.

P. Chamoiseau and . Confiant, Lettres créoles : tracées antillaises et continentales de la littérature, pp.1635-1975, 1991.

R. Chaudenson, Le lexique du parler créole de la Réunion, 1974.

R. Chaudenson, La créolisation : théorie, applications, implications, 2003.

P. W. Halford, Le français des Canadiens à la veille de la conquête : témoignage du père Pierre Philippe Potier, s.j, 1994.

M. Hazaël-massieux, Textes anciens en créole français de la Caraïbe : histoire et analyse, 2008.

J. Oliel, L'enseignement du français en milieu créolophone, 1980.

E. Pustka, « Les 'Grands-Blancs' de la Guadeloupe : histoire des langues, sociolinguistique et phonologie », dans André Thibault (dir.), Du français aux créoles : phonétique, lexicologie et dialectologie antillaises, pp.353-424, 2015.

D. Rézeau and P. Rézeau, De la Vendée aux Caraïbes : le Journal (1878-1884) d'Armand Massé missionnaire apostolique, 1995.

A. Thibault, . ;-«-l'idéologie-linguistique-dans-le, F. Dans, D. Diémoz, L. Aquino-weber et al., Aurélie Reusser-Elzingre (dir, Toujours langue varie? Mélanges de linguistique historique du français et de dialectologie galloromane offerts à M. le Professeur Andres Kristol par ses collègues et anciens élèves, pp.99-114, 2014.

G. William, Aurélien a paré le saut : petit traité des créolismes en usage à la Guadeloupe. Chronique du temps de bonne-maman suivie d'un glossaire des mots et locutions employées, 1980.