La Nature, « troisième part » trop souvent oubliée dans la construction d’un être humain - Laboratoire COSTECH - Connaissance Organisation et Systèmes TECHniques Access content directly
Conference Papers Year : 2023

La Nature, « troisième part » trop souvent oubliée dans la construction d’un être humain

Abstract

In the problematics of our own human construction with and within the world, the latter term is often reduced to only two dimensions: the inner psychic/psychological world as an individual subject, and the immediate social/societal world as a subject member of various collectives. However, in doing so, a third world is overlooked, yet essential to the development of the previous two, as they cannot be constructed without it: the world of nature. Various perspectives can be considered to address this absence, especially in the era of the Anthropocene. Taking into account this third world (which will outlive us) can help us reflect on our commitment, our search for meaning, and our understanding of our needs. It is likely for this reason that certain educational approaches like "schools in nature," which systematize learning situations conducted in natural environments, are rapidly expanding. Understanding and establishing both individual and collective connections with nature, as a non-human environment that benefits the human environment, is essential. The consideration of these connections is currently underway, with theoretical frameworks and even integration into educational curricula. Some movements in the realm of progressive education, particularly the modern school movement, have embraced this concept. We will conceptualize these ideas using the work and theories of Pierre Weil (France, Brazil), who presents Nature as a third element in complex interaction with the individual and society. Subsequently, we will explore what "environmental education" can contribute to the construction of a subject, no longer limited to a dual relationship with others but approached in at least a tripartite manner, involving society and nature. We will explore, from a transdisciplinary approach, the extent to which human consciousness allows us to understand the interweaving, complexity, fragility, and evolution of life in its multiple forms, and how we can benefit from it in our own construction.
Dans la problématique de notre propre construction humaine avec et dans le monde, ce dernier terme est trop souvent réduit aux seules dimensions de deux mondes : le monde psychique/psychologique intérieur en tant que sujet individuel et le monde social/sociétal immédiat en tant que sujet membre de divers collectifs. Mais ce faisant, un troisième monde est alors oublié, pourtant essentiel au développement des deux précédents qui ne sauraient se construire sans lui : le monde de la nature. Diverses perspectives peuvent alors être envisagées pour compléter cette absence, tout spécialement à l'ère de l'anthropocène. Prendre en compte ce troisième monde (qui nous précède et nous survivra) peut nous aider à réfléchir à notre engagement, à notre recherche de sens et à la compréhension de nos besoins. C’est d’ailleurs sans doute pour cela que certains modes d’actions éducatives comme les « écoles dans la nature », qui systématisent les situations d’apprentissage réalisées en milieux naturels, sont en pleine expansion. Il est essentiel de comprendre et d’établir des liens tant individuels que collectifs avec la nature, en tant qu’environnement non humain bénéficiant à l’environnement humain. La prise en compte des liens avec la nature est actuellement à l’œuvre, elle est théorisée et elle a même fait son entrée dans les curricula éducatifs. Certains mouvements de l’école nouvelle, notamment celui de l’école moderne, s’en sont emparé. Nous les conceptualiserons avec les travaux et théories de Pierre Weil (France, Brésil), qui présente la Nature comme un tiers en interaction complexe avec l’individu et avec la société. Ensuite nous exposerons ce que « l’éducation environnementale » peut apporter dans la construction d’un sujet, non plus vu comme limitée à une relation duelle avec autrui, mais envisagé de façon au moins tripartite, avec la société et la nature. Nous explorerons dans une approche transdisciplinaire à quel point la conscience humaine permet de comprendre l’intrication, la complexité, la fragilité et le devenir de la vie sous ses multiples formes, et peut en tirer parti pour sa propre construction.
Fichier principal
Vignette du fichier
Biennale_PINHEIRO_PASQUIER_REGNIER 8-6-23.pdf (737.63 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04217207 , version 1 (06-11-2023)

Licence

Attribution

Identifiers

  • HAL Id : hal-04217207 , version 1

Cite

Samuel Lopes Pinheiro, Florent Pasquier, Jean-Claude Régnier. La Nature, « troisième part » trop souvent oubliée dans la construction d’un être humain. Biennale Internationale de l’Éducation, de la Formation et des Pratiques Professionnelles "Se construire avec et dans le monde : part d’autrui, part de soi", Association Biennale Internationale de l’Éducation, de la Formation et des Pratiques Professionnelles; Institut Catholique de Paris - ICP; UNESCO, Sep 2023, Paris ( France), France. ⟨hal-04217207⟩
75 View
12 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More