Le développement économique de la Nouvelle-Orléans : réalités et limites - Sorbonne Université Access content directly
Book Sections Year : 2019

Economic development in New Orleans: realities and limitation

Le développement économique de la Nouvelle-Orléans : réalités et limites

Abstract

urban hub of Louisiana, New Orleans has witnessed in-depth economic and social changes of the 20th century: crisis of the cotton economy, development of oil and gas activities, relative decline of European American populations. Obeying a specific demographic, she plays the card of conversion, but with the handicap of an extremely fragile environment, exposed to both natural disasters (Hurricane Katrina) and industrial risks (pollution by the hydrocarbons). Its port actually benefits from the development of all Louisiana, an economy dominated by primary activities, but who “tertiairise” themselves as any of the U.S. economy. New Orleans belongs first to the 'Deep South' (or 'Deep South', although it may be included in the "Old South" ("Old South"), by his slave legacy ("Dixie") and, to a large extent, its integration in the 'Bible Belt'. Louisiana is indeed well representative of the 'deep South '. It is by its population, the metropolitan area of New Orleans lying fifth overall of the "old South". It is also by its economic development, despite a heavy historical legacy, she made figure of economy in the process of regeneration and modernization.
Principal pôle urbain de Louisiane, La Nouvelle-Orléans a été marquée en profondeur par les évolutions économiques et sociales du XXe siècle : crise de l’économie cotonnière, essor des activités pétrolières, recul relatif des populations européennes américaines. Obéissant à une démographie spécifique, elle joue la carte de la reconversion, mais avec le handicap d’un environnement extrêmement fragile, exposé à la fois aux catastrophes naturelles (ouragan Katrina) et aux risques industriels (pollution par les hydrocarbures). Son port profite en fait au développement de toute la Louisiane, une économie dominée par les activités primaires, mais qui se tertiairise comme toute l’économie américaine. La Nouvelle-Orléans appartient d’abord au « Deep South » (ou « Sud profond », même si elle peut être incluse dans le « Vieux Sud » (« Old South »), par son héritage esclavagiste (« Dixie ») et, dans une large mesure, par son intégration dans la « Bible Belt » (ceinture biblique). La Louisiane est en effet bien représentative du « Sud profond ». Elle l’est par sa population, l’aire métropolitaine de La Nouvelle-Orléans se situant au cinquième rang dans l’ensemble du « Vieux Sud ». Elle l’est aussi par son évolution économique, en dépit d’un lourd héritage historique, elle fait figure d’économie en voie de régénération et de modernisation.
No file

Dates and versions

hal-04003121 , version 1 (23-02-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04003121 , version 1

Cite

Dominique Barjot. Le développement économique de la Nouvelle-Orléans : réalités et limites. Barjot, Dominique et Vialou, Denis (dir.). La Nouvelle-Orléans 1718-2018. Regards sur trois siècles d’histoire partagée. Deuxièmes entretiens d’Outre-Mer, Maisonneuve et Larose Nouvelles Éditions - Hémisphères Éditions, p. 406-428, 2019, 978-2-37701-042-4. ⟨hal-04003121⟩
32 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More