"Friedenstag" (1938) de Richard Strauss : œuvre de résistance ou récupération politique ? - Sorbonne Université Access content directly
Conference Papers Year : 2023

"Friedenstag" (1938) de Richard Strauss : œuvre de résistance ou récupération politique ?

Abstract

Parmi le riche répertoire musical de Richard Strauss, force est de constater que certaines de ses œuvres ont connu des existences chaotiques et n’ont pas encore véritablement trouvé – peut-être à ce jour ? – leur public. Parmi celles-ci, "Friedenstag" (Jour de paix) fait figure de mal-aimée, appelant à son sujet des commentaires parfois définitifs (« Il s’agit indéniablement d’une œuvre de second rang dans la production de Strauss »), même si les auteurs de ces remarques s’accordent généralement à dire que, en dépit du fait que cet opéra n’est pas considéré comme un chef-d’œuvre, il comporte néanmoins des passages d’une grande maîtrise musicale pouvant rivaliser avec les plus belles réussites straussiennes dans le domaine lyrique. Richard Strauss – être froid apparemment insensible aux vicissitudes de son époque et principalement concerné, semble-t-il, par sa recherche esthétique de l’art pour l’art – aurait été peu impliqué dans la composition de "Friedenstag" et aurait fait preuve d’une certaine nonchalance dans le choix du sujet en s’attelant à une œuvre ambiguë pouvant susciter des questionnements légitimes sur les raisons ayant poussé à sa composition à une époque particulièrement troublée (1935-1938) pendant laquelle il était mis à l’écart de la vie publique après avoir cessé toutes activités officielles. Bien que Hitler lui-même ait vu à juste titre en lui le véritable successeur de Wagner , Strauss apparaissait en ces années-là comme un créateur proscrit en raison de la haine exercée à son encontre par Josef Goebbels , qui le mit dans de nombreuses situations de vexation et d’humiliation. Avec son titre provocateur, "Friedenstag", cet opéra en un acte, écrit par le plus important des compositeurs allemands de l’époque, a cependant été très favorablement accueilli par le régime nazi, comme le prouve le succès des 130 représentations données en deux ans à peine, entre 1938 et 1940. Ouvrage de circonstance ou œuvre d’allégeance, "Friedenstag" peut aussi être considéré sous l’angle d’une œuvre de résistance dans la mesure où, en dépit des interdictions et des intimidations formulées dès 1933, Strauss a persévéré dans son désir de poursuivre sa collaboration, même secrète, avec un librettiste juif, Stefan Zweig, qui s’avère être en fait le véritable initiateur du livret et de son élaboration.
No file

Dates and versions

hal-04025513 , version 1 (12-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04025513 , version 1

Cite

Jean-Jacques Velly. "Friedenstag" (1938) de Richard Strauss : œuvre de résistance ou récupération politique ?. Figurations de la dictature dans les arts de la scène : regards sur l’espace germanophone du XIXe siècle à nos jours, Université de Lorraine, Jun 2019, Metz (France), France. ⟨hal-04025513⟩
11 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More