"Résonances musicales de la Renaissance dans un film des années 1930 : The Private Life of Henry VIII (Alexander Korda, 1933)"  - Sorbonne Université Access content directly
Book Sections Year : 2019

Musical resonances of the Renaissance in a 1930s film: The Private Life of Henry VIII (Alexander Korda, 1933)

"Résonances musicales de la Renaissance dans un film des années 1930 : The Private Life of Henry VIII (Alexander Korda, 1933)" 

Isabelle Ragnard

Abstract

Released in 1933, The Private Life of Henry VIII (A. Korda) inaugurates a new cinematographic genre that mixes comedy and history. Beyond the popular and financial success, Korda aims to affirm the artistic value of his first British historical film. Thus, like the scenario and the visual details, the diegetic music — arrangements of works of the Renaissance—, brings the touch of authenticity necessary to the evocation of the time of Tudor in three sequences of the film. The first (A sequence), very short and anecdotal, is associated with Henry VIII's third wife, Jane Seymour, while the next two, much more developed, are closely related to the advent (sequence B) and then to the fall (sequence C) of his fifth wife, Katherine Howard. The identification of the original musical compositions and the analysis of their narrative function in Henry VIII show a subtle use of music in which the historical evocation of the Renaissance resonates with the cultural and social habits of the early twentieth century.
Sorti en 1933, The Private Life of Henry VIII (A. Korda) inaugure un nouveau genre cinématographique qui mêle la comédie et l’Histoire. Au-delà du succès populaire et financier, Korda ambitionne d’affirmer la valeur artistique de son premier film historique britannique. Ainsi, à l’instar du scénario et des détails visuels, la musique diégétique, composée d’adaptation d’œuvres de la Renaissance, apporte le cachet d’authenticité nécessaire à l’évocation de l’époque des Tudor dans trois séquences du film. La première (séquence A), très brève et anecdotique, est associée à la troisième femme d’Henry VIII, Jane Seymour, tandis que les deux suivantes, beaucoup plus développées, sont étroitement liées à l’avènement (séquence B) puis à la chute (séquence C) de sa cinquième épouse, Catherine Howard. L’identification des compositions musicales originales et l’analyse de leur fonction narrative dans Henry VIII montrent un subtil usage de la musique dans lequel l’évocation historique de la Renaissance résonne avec les habitudes culturelles et sociales du début du xxe siècle.
No file

Dates and versions

hal-04032819 , version 1 (16-03-2023)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : hal-04032819 , version 1

Cite

Isabelle Ragnard. "Résonances musicales de la Renaissance dans un film des années 1930 : The Private Life of Henry VIII (Alexander Korda, 1933)" . Stéphan Etcharry; Jérôme Rossi. Du concert à l’écran. La musique classique occidentale et les images, Presses Universitaire de Rennes, pp.148-168, 2019, PUR-Cinéma, 978-2-7535-7739-8. ⟨hal-04032819⟩
18 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More