L'histoire des collections géologiques lilloises. D'une collection d'amateurs du XIXe siècle à deux musées, rénovés à la veille de la Grande Guerre - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles Travaux du Comité français d'Histoire de la Géologie Year : 2017

L'histoire des collections géologiques lilloises. D'une collection d'amateurs du XIXe siècle à deux musées, rénovés à la veille de la Grande Guerre

Abstract

Several stages may be defined by a historical study of the constitution of the regional geological heritage including 180,000 specimens held by the Museum of Natural History of Lille and the Faculty of Science and Technology of the University of Lille. Geology in the Nord-Pas-de-Calais region is manifested during the first half of the 19th century by the activity of amateurs and professional geologists in local learned societies and especially by the construction of natural history cabinets. Subsequently, these specimens collected during several years are the foundation of the teaching and research collections of the Faculty of Sciences of Lille, created in 1854. The establishment of a chair of geology and mineralogy in this university, ten years later, and the appointment of Jules Gosselet, allow the geological collections to be strengthened and enriched during the second half of the 19th century. The close links with the city of Lille lead to the creation of a first geology museum in 1877. The work of Gosselet is enriched by his successor, Charles Barrois, who works for industry and creates a second geological museum thirty years later. The determination of these institutions, communities, university geologists and amateurs to promote the Earth sciences among in both the industrial community and civil society is at the origin of the remarkable geological collections of Lille.
Plusieurs périodes peuvent être définies par une étude historique de la constitution du patrimoine géologique régional incluant 180 000 spécimens détenus par le musée d’histoire naturelle de Lille et la faculté des sciences et technologies de l’université de Lille. Pendant la première moitié du XIXe siècle, la géologie dans la région Nord-Pas-de-Calais se manifeste par l’activité d’amateurs et de géologues professionnels au sein des sociétés savantes locales et, surtout, par la création de cabinets d’histoire naturelle. Par la suite, les spécimens ainsi amassés pendant plusieurs années constituent le fondement des collections pédagogiques et de recherches de la faculté des sciences de Lille, créée en 1854. Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, l’établissement d’une chaire de géologie et de minéralogique dans cette université en 1864 et la nomination de Jules Gosselet à celle-ci, conduisent à renforcer et à enrichir les collections géologiques. Les liens importants avec la ville de Lille aboutissent à la création d’un premier musée en géologie en 1877. Le travail de Gosselet est enrichi par son successeur, Charles Barrois, qui oeuvre à destination du monde industriel et crée un deuxième musée géologique, trente ans après. La détermination de ces institutions, collectivités, géologues universitaires et amateurs à valoriser les sciences de la Terre auprès du monde industriel ainsi que de la société civile est à l’origine des remarquables collections géologiques lilloises.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cuvelier, Hennion-Antoine, Oudoire - 5-2017.pdf (462.06 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-04149312 , version 1 (06-07-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04149312 , version 1

Cite

Jessie Cuvelier, Marie Hennion-Antoine, Thierry Oudoire. L'histoire des collections géologiques lilloises. D'une collection d'amateurs du XIXe siècle à deux musées, rénovés à la veille de la Grande Guerre. Travaux du Comité français d'Histoire de la Géologie, 2017, 3ème série (tome 31, 5), pp.73-92. ⟨hal-04149312⟩
15 View
16 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More