GIST avancées : quels traitements en 2022 - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles Bulletin du Cancer Year : 2022

Advanced GIST : which treatments in 2022

GIST avancées : quels traitements en 2022

Abstract

Gastrointestinal stromal tumors (GIST) are rare digestive tumors. Activating KIT mutations are the most common molecular alteration in these patients, identified in approximately 70% of cases, followed by PDGFRA mutations (10-15%), of which the D842V mutation accounts for most cases. Succinate dehydrogenase (SDH) deficiency and alterations involving NF1, BRAFV600E, RAS or NTRK genes are rare molecular subgroups. In advanced GIST, treatment is based on tyrosine kinase inhibitors, including imatinib, which has been the standard first-line treatment since the early 2000s, with sunitinib and regorafenib as second- and third-line standards, respectively. Two new compounds have recently been evaluated in patients with advanced GIST. Ripretinib has become the validated fourth-line therapy for patients with KIT or PDGFRA non-D842V mutations, and avapritinib has been shown to be effective in patients with D842V mutations who were previously resistant to validated treatments. Avapritinib is now the recommended first-line treatment in this subgroup and may represent an additional option, whose place remains to be clarified, in pre-treated patients without D842V mutations. Specific treatments are available or under evaluation for some rare subgroups, and new therapeutic strategies are likely to further improve the management of advanced GIST in the coming years. This overview summarizes the results of recent trials and the place of these new molecules, as well as the main strategies under development for advanced GIST.
Les tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST) sont des tumeurs digestives rares. Les mutations de KIT représentent l’altération moléculaire la plus fréquente chez ces patients (environ 70%), suivie par les mutations de PDGFRA (10-15%) dont la mutation D842V représente la majorité des cas. La déficience de la succinate déshydrogénase (SDH) ou des altérations des gènes NF1, BRAFV600E, RAS et NTRK représentent des sous-groupes moléculaires plus rares. Au stade avancé, le traitement des GIST repose sur les inhibiteurs de tyrosine kinase dont l’imatinib qui est le traitement de référence en première ligne depuis le début des années 2000, le sunitinib et le regorafenib étant les standards de deuxième et troisième ligne, respectivement. Deux nouvelles molécules ont récemment été évaluées chez les patients atteints de GIST avancées. Le ripretinib est devenu le traitement validé en 4e ligne en cas de mutation de KIT ou PDGFRA non-D842V, et l’efficacité de l’avapritinib a été démontrée chez les patients avec mutation D842V jusqu’alors résistants aux traitements validés. L’avapritinib est désormais le traitement de première ligne recommandé dans ce sous-groupe, et pourrait représenter une option supplémentaire dont la place reste à préciser chez les autres patients. Des traitements spécifiques sont disponibles ou en cours d’évaluation pour certains sous-groupes rares, et de nouvelles stratégies thérapeutiques sont susceptibles d’améliorer encore la prise en charge de ces patients prochainement. Les objectifs de cette synthèse sont de résumer les résultats des essais récents et la place de ces nouvelles molécules, ainsi que les principales stratégies en développement pour les GIST avancées.
Fichier principal
Vignette du fichier
GIST avancées - HAL.pdf (231.43 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04211073 , version 1 (19-09-2023)

Identifiers

Cite

Léo Mas, Jean-Baptiste Bachet. GIST avancées : quels traitements en 2022. Bulletin du Cancer, 2022, 109 (10), pp.1082-1087. ⟨10.1016/j.bulcan.2022.06.009⟩. ⟨hal-04211073⟩
2 View
1 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More