Pollution atmosphérique en milieu urbain : de sa régulation à sa surveillance - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles Vertigo Year : 2013

Pollution atmosphérique en milieu urbain : de sa régulation à sa surveillance

Abstract

Au début du XIXe siècle, les pollutions sont visibles et industrielles. Malgré l’effort de mesures de la qualité de l’air intérieur, il n’y a eu alors ni mesure ni même définition de grilles de qualité pour l’air extérieur. Les réponses sont techniques (essai de diminution de l’émission de fumées) et réglementaires. Elles ne prennent pas en compte les pollutions d’autres secteurs d’activités (usages urbains, transports) dues à l’accroissement de l’usage du charbon. En France, les premières analyses systématiques de l’air atmosphérique sont celles de l’Observatoire de Montsouris à partir de 1876. Petit à petit, la réglementation incorpore des limites de rejets, d’abord pour les fumées noires industrielles (1934 dans le département de la Seine) puis pour les rejets des véhicules automobiles (décrets nationaux de 1969). Les épisodes de hausse de mortalité résultant de la combinaison d’événements météorologiques particuliers et d’émissions de gaz conduisent à la mise en place de réseaux de surveillance, en 1954 à Paris grâce aux efforts du Laboratoire d’hygiène de la ville de Paris, et du Laboratoire central de la Préfecture de Police, puis dans l’ensemble des grandes villes et zones industrielles de France à partir de 1973. L’organisation de ces réseaux de surveillance a été renforcée par la loi sur l’air de 1996.

Dates and versions

hal-01196163 , version 1 (09-09-2015)

Identifiers

Cite

Laurence Lestel. Pollution atmosphérique en milieu urbain : de sa régulation à sa surveillance. Vertigo, 2013, Hors-série 15, pp.2-12. ⟨10.4000/vertigo.12826⟩. ⟨hal-01196163⟩
199 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More