Les microARNs : en quoi intéressent-ils les cardiologues ? - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles La Presse medicale Year : 2015

MicroRNAs: What cardiologists should know about them?

Les microARNs : en quoi intéressent-ils les cardiologues ?

Abstract

Key points MiRNAs are small 21–22 nucleotides long RNAs transcribed from non coding genes or introns of coding genes that are involved the repression of cellular messenger RNAs by the RISC complex. Close to 2000 miRNAs have been identified in the human genome and the expression of hundreds of them is increased or decreased in pathological condition, modifying on a global scale the expression of cardiac and vascular proteins. MiRNAs regulate most cellular processes involved in the cardiovascular pathophysiology including apoptosis, proliferation and migration, left ventricle hypertrophy, cardiac fibrosis and conduction. MiRNAs form a new class of therapeutic targets that can be introduced in the cells in various forms (synthetic molecules, expression vectors) or inhibited by antisens oligonucleotides called anti-miRs. MiRNAs are actively secreted by specific cells including cardiac fibroblasts and endothelial cells during certain pathophysiological processes, or passively following cell death and can be quantified in all kind of body fluids. They emerge as a new category of cardiovascular disease biomarkers, notably in the context of myocardial infarction.
Points essentiels Les miARNs sont des ARN de 21–22 nucléotides issus de gènes non codants ou d’introns de gène codant impliqués dans la répression des ARN messagers cellulaires par le complexe RISC. Près de 2000 miARNs sont identifiés dans le génome humain et des centaines d’entre eux voient leur expression augmentée ou diminuée en situation pathologique, modifiant de manière globale le taux d’expression des protéines cardiaques et vasculaires. Les miARNs affectent la plupart des processus cellulaires impliqués dans la physiopathologie cardiovasculaire : infarctus du myocarde, hypertrophie ventriculaire gauche, la fibrose cardiaque et troubles de la conduction. Les miARNs constituent un nouveau type de cible thérapeutique pouvant être introduits dans les cellules sous différentes formes, synthétique ou vecteur d’expression, ou bien inhibés par des oligonucléotides antisens appelés anti-miRs. Les miARNs sont excrétés activement par certaines cellules dont les fibroblastes cardiaques et les cellules endothéliales au cours de certains processus physiopathologiques, ou passivement lors de la mort cellulaire et peuvent être quantifiés dans tous les fluides corporels. Ils émergent donc comme une nouvelle catégorie de biomarqueurs des pathologies cardiovasculaires, notamment dans le contexte de l’infarctus du myocarde.
Fichier principal
Vignette du fichier
Mericskay_2015_Les_microARNs.pdf (1.84 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01311546 , version 1 (04-05-2016)

Identifiers

Cite

Mathias Mericskay. Les microARNs : en quoi intéressent-ils les cardiologues ?. La Presse medicale, 2015, 44 (7-8), pp.761-771. ⟨10.1016/j.lpm.2015.05.005⟩. ⟨hal-01311546⟩
78 View
618 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More