Tératogénicité potentielle du modafinil – des données contradictoires, un besoin de recherche - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles Gynécologie Obstétrique Fertilité & Sénologie Year : 2023

Potential teratogenicity of modafinil - conflicting evidence, need for research

Tératogénicité potentielle du modafinil – des données contradictoires, un besoin de recherche

Abstract

Central disorders of hypersomnolence include narcolepsy type 1, narcolepsy type 2, idiopathic hypersomnia and hypersomnia associated with medical or mental disorders. Treatment is both non-pharmacological and pharmacological, including wake-enhancing drugs and stimulants. One of the first-line treatment (modafinil, MODIODAL®) was the subject of a health authority alert in 2019 concerning a risk of major congenital malformations when taken during organogenesis. Since this date, three epidemiological studies have presented contradictory results. Given their methodological weaknesses, it is not possible at this stage to confirm or deny such a risk for the embryo and its nature if there is one. In clinical practice, because of these uncertainties, it is preferable if possible to suspend the treatment of a pregnant woman during the first 10 weeks from last menstrual period (organogenesis). There is an unmet clinical need for research to clarify the potential teratogenic impact of modafinil.
Les hypersomnolences centrales comprennent la narcolepsie de type 1 et 2, l'hypersomnie idiopathique et les hypersomnies associées à des troubles médicaux ou psychiatriques. Le traitement est non pharmacologique et pharmacologique et repose notamment sur des médicaments éveillants. Un des traitements éveillant de première intention (modafinil, MODIODAL®) a fait l'objet d'une alerte des autorités sanitaires en 2019 concernant un risque de malformations congénitales majeures lorsqu'il est pris pendant l'organogenèse. Depuis, trois études ont présenté des résultats contradictoires et compte tenu de leurs faiblesses méthodologiques, il n'est pas possible d’affirmer ou d’infirmer un tel risque pour l'embryon et sa nature s’il existe. En pratique en raison de ces incertitudes, on préférera si possible suspendre le traitement par modafinil chez une femme enceinte durant les 10 premières semaines d’aménorrhée (organogenèse). La mise en place de recherches permettant de clarifier l’impact tératogène potentiel du modafinil constitue un besoin clinique non satisfait à ce jour.
Fichier principal
Vignette du fichier
Modafinil HAL.pdf (81.48 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03978175 , version 1 (08-02-2023)

Identifiers

Cite

Benoît Marin, Isabelle Arnulf, Mathilde Latour, Catherine Vauzelle, Bénédicte Coulm, et al.. Tératogénicité potentielle du modafinil – des données contradictoires, un besoin de recherche. Gynécologie Obstétrique Fertilité & Sénologie, 2023, ⟨10.1016/j.gofs.2023.01.003⟩. ⟨hal-03978175⟩
26 View
10 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More