Adorno et la parole composée - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles Comparatismes en Sorbonne Year : 2022

Adorno et la parole composée

François Giroux
  • Function : Author
  • PersonId : 1236784

Abstract

Composed speech in Adorno’s music The strength of Adorno’s critical listening hasn’t exhausted his own musical expression. The philosopher composes his writings and lectures, giving them regularly a musical form. The title Notes to literature, quite emblematic, emphasizes the strongly held conflict between philosophical and musical work, and this tension remains productive for the grasp of his thought. In his tribute of 1969, Dieter Schnebel considers equally language composition of the texts and discursive form of Adorno’s musical works. This thought is pursued with attention provided to the crossed influence of the writer on the composer considering the musical organisation of aphorisms, texts, even books conceived as larger musical forms. Seeking after the influence of philosophical and literary work on composition, the reflection questions the author’s presence in an unfrequented musical work. In this prospect, two instrumental pieces from the Sechs kurze Orchesterstücke op. 4 are confronted to the transcription of a piano piece of Schumann from the Album für die Jugend, trying to appreciate permanent marks of childhood in the musical revelation.
La parole composée dans la musique d’Adorno La force de l’écoute critique d’Adorno n’a pas épuisé sa propre expression musicale. Le philosophe compose ses écrits et ses conférences, leur conférant régulièrement une forme musicale. Emblématique, le titre Notes sur la littérature souligne le conflit fortement intériorisé entre le travail philosophique et l’œuvre musicale, et cette tension reste féconde pour la compréhension de sa pensée. Dans son hommage de 1969, Dieter Schnebel s’attache aussi bien à la composition de la parole dans les textes qu’à la forme discursive dans l’œuvre musicale d’Adorno. Cette réflexion est poursuivie en questionnant l’influence croisée de l’activité de l’écrivain sur le compositeur après avoir rappelé l’organisation musicale d’aphorismes, de textes plus importants et des ouvrages conçus en tant que grandes formes musicales. Cherchant à déterminer l’influence du travail philosophique et littéraire sur la composition, la réflexion interroge la présence de l’écrivain dans une œuvre musicale trop peu fréquentée. Dans cette perspective, deux pièces instrumentales parmi les Sechs kurze Orchesterstücke op. 4 sont confrontées à la transcription pour orchestre d’une pièce pour piano de Schumann extraite de l’Album für die Jugend, cherchant à rendre compte de l’empreinte ineffaçable de l’enfance dans la révélation musicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
9_giroux_article.pdf (640.05 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-04027376 , version 1 (13-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04027376 , version 1

Cite

François Giroux. Adorno et la parole composée. Comparatismes en Sorbonne, 2022, 13. ⟨hal-04027376⟩
18 View
9 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More