Le corps musicien : vers une approche sensorielle de la pratique musicale - Sorbonne Université Access content directly
Conference Papers Year : 2023

Le corps musicien : vers une approche sensorielle de la pratique musicale

Abstract

Le corps est le premier instrument du musicien mais trop souvent il en ignore le fonctionnement puisqu’il ne lui a jamais été enseigné. Contrairement à une approche classique de la cognition musicale qui concevait l'action et la perception comme deux processus distincts, la théorie de la cognition incarnée (Leman, 2008) a mis l'accent sur le rôle central du couplage de l'action et de la perception. Notre perception-action est par essence multimodale (vision, audition, toucher) et se fait par un corps en mouvement dans un espace-temps. L’intégration de l’expérience corporelle dans la pédagogie musicale connaît un développement et un intérêt croissants dans des nombreux pays ; malgré cette tendance, en France, la place du corps dans l’enseignement de la musique reste marginale et l’enseignement par une approche intellectuelle demeure la pratique courante. Le corps est central dans la pratique musicale car il est impliqué dans tous les processus cognitifs de l'expression musicale : fonctions exécutives, émotion, perception (Friberg & Sundberg, 1999; Levitin & Tirovolas, 2009). Notamment, des contributions très importantes sur la perspective incarnée (Bermudez, 2005; Clark, 1997; Damasio, 1999; Varela et al., 2012) affirment que le corps a une importance cruciale dans la façon dont nous pensons et ressentons et que l'esprit, le corps et le monde interagissent et s'influencent mutuellement (Gallagher, 2006). Plus spécifiquement, la perspective incarnée de la cognition musicale a établi le rôle central du mouvement corporel dans les processus de formation du sens musical (Cox, 2011; Godøy & Leman, 2010; Leman, 2008). Sous un angle différent nous abordons ici le rôle central du corps dans la pratique musicale dans une perspective pédagogique et dans le cadre des conservatoires de musique français. Même si de nos jours il est extrêmement rare que quelqu'un affirme ouvertement que l'esprit et le corps sont deux entités indépendantes, la dichotomie durable entre le corps et l'esprit, qui a attiré l'attention d'auteurs dès les années 1970 (Hanna, 1976; Holdstock, 1979), semble persister dans notre culture, en particulier en France où cette étude a été conduite. Sous l’éclairage des recherches en neurosciences et en psychologie cognitive de la musique, cette communication aborde la place du corps dans l’apprentissage et la pratique musicales. En particulier elle présente une étude réalisée auprès de 10 jeunes pianistes âgés de 8 à 22 ans (Conservatoire Jean-Philippe Rameau de Paris) visant à mettre en lumière l’importance de la prise de conscience corporelle dans l’élaboration de l'imagerie kinesthésique et de la technique instrumentale. Notre travail révèle que le degré de conscience corporelle des jeunes pianistes est lié à l'âge et que verbaliser la façon dont ils utilisent leur corps pour jouer constitue un éveil sensoriel, conduit à affiner leur proprioception et à mieux comprendre l'interaction corps-esprit-son.
No file

Dates and versions

hal-04138381 , version 1 (22-06-2023)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-04138381 , version 1

Cite

Ester Pineda. Le corps musicien : vers une approche sensorielle de la pratique musicale. Journée d'étude "Place du corps dans l’éducation à la création artistique : quels enjeux ?", Haute École de Pédagogie HEP Vaud, Jun 2023, Lausanne, Suisse. ⟨hal-04138381⟩
148 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More