Titre : Cholangiocarcinomes avancés et gènes de fusion - Sorbonne Université Access content directly
Journal Articles Bulletin du Cancer Year : 2022

Advanced cholangiocarcinoma and gene fusions

Titre : Cholangiocarcinomes avancés et gènes de fusion

Abstract

Cholangiocarcinomas (CCAs) are rare digestive tumors classified as intrahepatic (iCCA), perihilar (pCCA), and distal (dCCA) CCAs. These tumors are most often diagnosed at an advanced stage, unresectable or metastatic, and associated with a poor prognosis. The identification in recent years of multiple molecular alterations of interest, particularly in iCCA, has nevertheless allowed the development of new targeted therapeutic options for a significant proportion of patients. Gene fusions are among the most frequent alterations, involving FGFR2 in 10-15% of iCCAs in particular, and NTRK genes at a lower frequency (<1%). A dedicated analysis, most often based on RNA sequencing, is required to identify such alterations. Three FGFR inhibitors, pemigatinib, infigratinib and futinatinib, have recently received FDA approval for use in pre-treated patients. These compounds are currently being evaluated as first-line therapy in several phase III trials. Promising results have also been reported with new-generation inhibitors such as RLY-4008, which may soon constitute new therapeutic options. In the case of NTRK fusion, larotrectinib and entrectinib have also demonstrated their efficacy. The objectives of this review are to clarify the specific diagnostic modalities for gene fusions and to summarize the results of the main trials and developments underway for the management of advanced CCA with gene fusions.
Les cholangiocarcinomes (CCA) sont des tumeurs digestives rares divisées en CCA intrahépatiques (iCCA), péri-hilaires (pCCA) et distaux (dCCA). Ces tumeurs sont diagnostiquées le plus souvent au stade avancé non résécable ou métastatique et associées à un pronostic sombre. L’identification ces dernières années de multiples altérations moléculaires d’intérêt, dans les iCCA notamment, a néanmoins permis le développement de nouvelles options thérapeutiques ciblées pour une proportion significative de patients. Les gènes de fusion font partie des altérations les plus fréquentes, impliquant notamment le gène FGFR2 dans 10-15% des iCCA ainsi que les gènes NTRK à une fréquence moindre (<1%). Le diagnostic de ce type d’altération nécessite une analyse dédiée, le plus souvent basée sur l’ARN en pratique courante. Trois inhibiteurs des FGFRs, le pemigatinib, l’infigratinib et le futibatinib, ont récemment été approuvés par la FDA chez les patients prétraités. Ces molécules sont actuellement évaluées en première ligne dans plusieurs essais de phase III. Des résultats prometteurs ont également été rapportés avec certains inhibiteurs de nouvelle génération comme le RLY-4008 qui pourrait constituer prochainement une nouvelle option thérapeutique. En cas de fusion de NTRK, le larotrectinib et l’entrectinib ont également démontré leur efficacité. Les objectifs de cette synthèse sont de préciser les modalités diagnostiques spécifiques des gènes de fusion et de résumer les résultats des principaux essais et développements en cours pour la prise en charge des CCA avancés porteurs de gènes fusions.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cholangiocarcinomes avancés et gènes de fusion - HAL.pdf (585.59 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04211084 , version 1 (19-09-2023)

Identifiers

Cite

Léo Mas, Alexandre Perrier, Florence Coulet, Jean-Baptiste Bachet. Titre : Cholangiocarcinomes avancés et gènes de fusion. Bulletin du Cancer, 2022, 109 (11), pp.11S28-11S34. ⟨10.1016/S0007-4551(22)00466-0⟩. ⟨hal-04211084⟩
6 View
2 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More